La BAD table sur 3,7% en 2020 ... qui ont respectivement prévu que l’économie marocaine enregistrera une croissance de 4,6%, 3,8% et 3,5% en 2020, la … Retrousser ses manches, avec détermination ! En Égypte, la hausse continue de la consommation privée et de l’investissement porterait la croissance économique à 5,8% durant 2020. Au total, la valeur ajoutée des activités non agricoles a connu, ainsi, un net ralentissement passant de 4,3% à 0,9% au T1-2020. De son côté, la valeur ajoutée du secteur secondaire, en volume, a connu un net ralentissement de son taux d’accroissement passant de 4,7% le même trimestre de l’année précédente à 0,2%. Copyright © 2020 by Caractères Digital. Les indicateurs économiques du Maroc : Croissance. Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site web dans le navigateur pour mon prochain commentaire. Une amélioration qui, selon l’institution financière internationale, serait tirée par l’activité touristique, et ce à l’instar de la Tunisie. Elle devrait ainsi s’établir à 2,5% contre 2,4% en 2019. Se référant à la Banque mondiale, la croissance régionale s’inscrirait en accélération. La croissance de l’économie nationale devrait se situer à 0,5% au cours du premier trimestre de l’année 2021, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP). Cette croissance a été tirée par la consommation finale des ménages dans le contexte d’une inflation maîtrisée et d’un besoin de financement de l’économie […] Après 4 trimestres de baisses; le Maroc devrait retrouve une petite croissance au début de l'année en cours. Pour rappel, la Banque mondiale anticipe un léger rebond de l’activité économique au niveau mondial. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Quant au solde du compte courant du Maroc, il s’établirait à -7,3% en 2020 (-4,1% en 2019), et à -5,2% en 2021. L’économie algérienne devrait afficher une croissance de 1,9% durant cet exercice pour se situer à 2,2% en 2021 et 2022. L’état d’urgence sanitaire prolongé, Une machine marocaine pour la fabrication des masques de protection voit le jour, Trafic international de cocaïne : Un nouveau coup de filet du BCIJ, Gestion des déchets post-Aïd – Période festive sous haute surveillance sanitaire : Casa Baïa monte au créneau. L'économie du Maroc est une économie de marché d'inspiration libérale.L'État joue néanmoins un rôle non négligeable dans l'émergence économique du pays avec sa stratégie d'industrialisation.Le PIB du Maroc a connu un taux de croissance annuel moyen de 4% sur la dernière décennie et a atteint 122 milliards $ en 2019. «, Cette prévision tient compte de l’atténuation de l’incertitude politique et le redémarrage de l’investissement au niveau de ce pays. La Banque mondiale note par ailleurs dans sa publication relative aux perspectives de croissance de la région MENA que les projections émises à moyen terme dépendent de l’atténuation des conflits armés et de la maîtrise de leurs retombées régionales. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. ... Recevez des infos fraîches et exclusives. La Banque mondiale fait observer également que les investissements associés à la reconstruction et à l’assouplissement budgétaire devraient soutenir la croissance de l’Irak. Ce rebond attendu de l’économie nationale intervient au moment où la région Moyen-Orient-Afrique du Nord afficherait une croissance de l’ordre de 2,4% en 2020. Le HCP fait également savoir que la valeur ajoutée du secteur tertiaire a enregistré un repli de son taux d’accroissement passant de 3,7% le même trimestre de l’année précédente à 1,2%. Malgré cela, le Maroc doit passer d’une phase d’atténuation à une phase d’adaptation, soutient la BM. Maroc : Une croissance économique de 0,1% au T1-2020. ... précise le HCP qui vient de rendre public son point de conjoncture du T4-2020 et perspectives pour le T1-2021. «Les réformes politiques et la résilience du tourisme devraient stimuler la reprise de la croissance du Maroc», peut-on relever de la Banque mondiale. La croissance économique aurait reflué à +0,7% au premier trimestre 2020, au lieu de +1,1% arrêté le 7 avril, et ce après la collecte de données plus récentes, indique le Haut-Commissariat au Plan (HCP). La croissance ne reviendra à sa tendance antérieure à l’épidémie qu’en 2022 au plus tôt, avec un niveau élevé d’incertitude. Les champs obligatoires sont indiqués avec *. . Le Maroc devrait atteindre, selon les prévisions de la Banque mondiale, une croissance de l’ordre de 3,5% en 2020. La croissance économique du pays devrait connaître un redressement au titre de cette année. Le royaume table sur Maroc: la croissance économique prévue à 0,5% au premier trimestre 2021 Mercredi 06 Janvier 2021 - PAR bourse news La croissance de l'économie nationale devrait se situer à 0,5% au cours du premier trimestre de l'année 2021, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP). Tous droits réservés. La période de perturbation et de confinement ayant été beaucoup plus longue (près de trois mois) au deuxième trimestre 2020, la production économique s’est considérablement contractée au deuxième trimestre 2020, reculant de 13,8 % par rapport à une augmentation de 0,1 % au premier trimestre 2020. Elle sera de -12,5 % au deuxième trimestre 2020, au lieu de -6 % prévue au 7 avril. En effet, selon le HCP, la croissance économique n’a pas dépassé 0,1% au premier trimestre 2020. Qui est Lawrence Randolph, le nouveau Consul Général des Etats-Unis à Casablanca ? Des anticipations positives ont été formulées par la Banque mondiale en faveur du Maroc. Figure 15 Épisodes historiques de contraction économique au Maroc, 1980–2020 . Ce taux ira crescendo pour atteindre les 3,6% en 2021 et 3,8% en 2022. Cette faible croissance est due à deux facteurs : accentuation de la baisse de la valeur ajoutée agricole à -5%, et ralentissement de l’industrie et des services marchands. À moyen terme, en supposant un schéma de reprise en V après l’impact de la COVID-19, la croissance devrait reprendre à partir de 2021 pour atteindre 5,5 % à mesure que la production reviendra aux niveaux prévus avant la pandémie. La croissance économique du pays devrait connaître un redressement au titre de cette année. Le taux de croissance de l’économie nationale s’est établi à 0,1% durant le premier trimestre 2020 contre 2,8% l’année précédente, indique le Haut-Commissariat au plan (HCP). Croissance économique en ralentissement Le secteur primaire a affiché un net ralentissement de son rythme de croissance, passant de 13,4% au troisième trimestre de l’année 2017 à 4,1% durant la même période de l’année 2018. . . En Afrique du Nord, la croissance de la Tunisie devrait s’améliorer de 2,2% en 2020 pour se stabiliser à 2,6% en 2021 et 2022. Dans un spectre plus large, l’économie iranienne devrait se stabiliser en 2020 et ce après un net ralentissement en 2019. Indicateurs de croissance: 2018: 2019: 2020 (e) 2021 (e) 2022 (e) PIB (milliards USD) 117,92: 118,57 e: 112,22: 123,78: 130,30: ... Présentation Risque pays Les indicateurs économiques La France au Maroc. . Le stress hydrique a limité les performances du secteur agricole, qui occupe environ 46% des actifs. Intempéries : La Lydec mobilise 358 agents sur le terrain, Concours du design d’ombrières solaires : L’AMEE et l’IRESEN récompensent les gagnants. Croissance économique. Inscrivez vous à notre Newsletter, CVE : Opération sauvetage pour cinq secteurs, Fiscalité, économie informelle et stabilité financière : Les chercheurs de BAM décryptent les tendances, Alerte météo : Averses orageuses localement fortes et fortes rafales de vent du mercredi au vendredi. Cette dernière vient de publier son rapport de suivi de la situation économique au Maroc. LVE - L'essentiel de l'actualité marocaine en continu. Dans sa note de conjoncture, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a analysé les effets de ce virus sur les principaux indicateurs conjoncturels au cours de la période de confinement, ainsi, il a dévoilé ses estimations de la croissance économique pour le T1 et T2 2020. ... explique le HCP dans une note d’information sur la situation économique nationale au T1-2020. Selon la Banque mondiale, les réformes politiques et la résilience du tourisme devraient stimuler la reprise de la croissance du Maroc. Covid-19 : Interpol alerte sur des mafias ciblant le vaccin, Ouverture partielle des frontières: de nouvelles conditions dévoilées, Les précisions de la RAM : Vols programmés exceptionnellement dès le 15 juillet 2020, C’est officiel ! En conséquence, le PIB réel devrait reculer de 1,7 % en 2020. Le Maroc devrait atteindre, selon les prévisions de la Banque mondiale, une croissance de l’ordre de 3,5% en 2020. Explications : le Covid-19, bien sûr, mais aussi un secteur agricole à la peine. Outre la … La croissance économique du Maroc a été décortiquée par les équipes du Haut Commissariat au plan (HCP) dans le premier volume du numéro spécial des «Cahiers du plan» pour l'année 2018. ©DR La croissance économique nationale s’est située à 2,9% au cours du quatrième trimestre 2018 au lieu de 4,4% durant la même période un auparavant, selon le Haut-Commissariat au plan (HCP). La Banque mondiale anticipe un rebond pour l’économie nationale. Le Vaccin Astrazeneca autorisé au Maroc et sera fabriqué en Inde. 15 ... x RAPPORT DE SUIVI DE LA SITUATION ÉCONOMIQUE AU MAROC donc de sauver des vies . Indicateurs de croissance. Dans une texture antici­pée de la croissance économique pour l’année 2020, la contribution des activités des industries manufacturières res­terait modeste et se situerait en deçà de 1%. « Tenant compte de la baisse de 0,7% des impôts sur les produits nets des subventions au lieu d’une hausse de 1,4%, le Produit Intérieur Brut (PIB) en volume s’est accru de 0,1% durant le premier trimestre 2020. Avec un taux de 2,9% en 2019, la croissance du PIB réel a poursuivi sa décélération. Aussi, sans négliger les milliers de morts déplorés quotidiennement, la pandémie précipite l'économie mondiale dans une récession inédite. . Cette évolution résulte d’une augmentation de 0,9% des activités non agricoles et d’un repli de 5% de celles du secteur agricole, dans le contexte d’une baisse d’inflation et d’une hausse du besoin de financement de l’économie nationale. – Aux prix courants, le PIB a connu une hausse de 0,4 % au lieu de […] Aux prix courants, le PIB a connu une hausse de 0,4% au lieu de 4,1% une année auparavant, dégageant ainsi une augmentation du niveau général des prix de 0,3% au lieu de 1,3% », explique le HCP dans une note d’information sur la situation économique nationale au T1-2020. La croissance économique devrait ainsi être soutenue en 2021 par la reprise de la demande intérieure contribuant pour 4,8 points à la croissance économique, au moment où la contribution de la demande extérieure devrait rester négative avec -0,4 point en amélioration par rapport à -1,4 point en 2020, souligne le HCP. À ce titre, selon les estimations des experts, le taux de croissance économique mondiale chuterait jusqu'à 2,3% par mois au cas où ce rythme de propagation persisterait. Elle résulte aussi de la baisse de celles des hôtels et restaurants de 7% au lieu d’une hausse de 2,9%, des transports de 2,6% au lieu d’une hausse de 6,4% et du commerce de 0,4% au lieu d’une hausse de 3%, relève la même source. La Banque mondiale note par ailleurs dans sa publication relative aux perspectives de croissance de la région MENA que les projections émises à moyen terme dépendent de l’atténuation des conflits armés et de la maîtrise de leurs retombées régionales. . Ce rebond attendu intervient au moment où la région Moyen-Orient-Afrique du Nord afficherait une croissance de l’ordre de 2,4% en 2020. . Cette dynamique régionale serait portée par la hausse des investissements, favorisée par les projets d’infrastructure du secteur public et l’amélioration du climat des affaires. Cette dernière devrait atteindre les 5,1% en 2020 pour revenir à 2,7% en 2021 et 2,5% en 2022. Aujourd'hui le Maroc. Ceci a été le résultat de la hausse des valeurs ajoutées des services rendus par l’Administration Publique générale et la sécurité sociale de 5,8%, des services de l’éducation, de la santé et de l’action sociale de 3%, des services financiers et assurances de 1,8%, des postes et télécommunications de 1,1% et des services rendus aux ménages et aux entreprises de 0,5%. Face à cette situation, la demande étrangère adressée au Maroc a été revue à la baisse. . Le ralentissement de croissance dans la zone euro, qui compte pour 76% des échanges, avait réduit la demande adressée au Maroc. «. Cette évolution résulte du ralentissement du rythme d’accroissement des valeurs ajoutées du bâtiment et travaux publics de 1% et des industries de transformation de 0,6%, ainsi que de la baisse de celles de l’industrie d’extraction de 0,4% et de l’électricité et eau de 3,4%. Les prévisions de croissance du Maroc pour 2020 ont été revues à la baisse. Maroc : légère hausse de la croissance économique au 1er trimestre 37 personnes ont succombé au Covid-19 en 24h Des dégâts après l’explosion de plusieurs bonbonnes de … «L’incertitude quant au rythme des réformes assombrit également les perspectives de croissance de la région MENA, en particulier dans les économies hors Conseil de coopération du Golfe», souligne l’institution financière. «L’économie iranienne devrait se stabiliser après une année de contraction, à mesure que l’impact des sanctions diminue et que la production et les exportations de pétrole se stabilisent», relève-t-on de la Banque mondiale. Voici les points-clés de la note d’information du Haut-commissariat au plan (HCP) sur la situation économique nationale au premier trimestre 2020 : – Le taux de croissance de l’économie nationale s’est établi à 0,1 % au T1-2020 contre 2,8 % une année auparavant. Dans un spectre plus large, l’économie iranienne devrait se stabiliser en 2020 et ce après un net ralentissement en 2019. Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) vient de dévoiler ses projections pour la croissance de l’économie marocaine pour 2020 et 2021. . Romuald Wadagni : «Le Maroc constitue un cas d’école pour les autres pays du continent», Maroc : Temps chaud du mardi au samedi dans plusieurs provinces, Industries Culturelles et Créatives : le détail du contrat-programme signé, Digitalisation : PORTNET met en place un service de paiement multicanal, Comité de Veille Economique : Signature de 5 contrats-programmes et d’un avenant au…, Finances locales : Le Bulletin mensuel de la TGR en quatre points-clés. En dépit de la reprise dans les économies émergentes et en développement, le taux de croissance par habitant resterait inférieur aux moyennes à long terme. Maroc : La croissance économique en 2020 affectée par la sécheresse et le coronavirus. Maroc : Une croissance économique de 0,1% au T1-2020. . Ainsi, le HCP estime que la croissance de la demande étrangère adressée au Maroc se serait infléchie de 3,5% au premier trimestre 2020, en variation annuelle, au lieu de 1,3% prévu en l'absence de l’effet de la crise sanitaire, pâtissant du repli du commerce mondial et de la baisse de l'activité de nos principaux partenaires commerciaux. Une amélioration qui, selon l’institution financière internationale, serait tirée par l’activité touristique, et ce à l’instar de la Tunisie. Ce taux ira crescendo pour atteindre les 3,6% en 2021 et 3,8% en 2022. Croissance économique: le HCP table sur une récession de 5,8% en 2020 La croissance économique nationale serait amputée de 8,9 points, au deuxième trimestre 2020, par rapport à son évolution d’avant crise Covid-19, au lieu de -3,8 points prévu au 7 avril, selon le Haut Commissariat au Plan (HCP).Cette baisse représenterait une perte globale potentielle d’environ 29,7 milliards de dirhams (MMDH) pour la première moitié de 2020, au lieu de 15 MMDH Des anticipations positives ont été formulées par la Banque mondiale en faveur du Maroc. Cette diminution s’explique par la baisse de l’activité de l’agriculture de 5% et l’augmentation de celle de la pêche de 5,2%. Cette prévision tient compte de l’atténuation de l’incertitude politique et le redémarrage de l’investissement au niveau de ce pays. Bonjour Un chiffre d affaire en croissance cela n'empêche pas ADMdarnasuer ses clients :avec un jawaz créditeur de +600dh la barrière s ouvre a l ... .. Agadir , de plus en plus touchée, elle a pourtant fermé ses plages ,ses souks a 15h ,les cafés à 20h (sur les papiers !!) © La Vie éco 2021. car le virus se baig ... Excellente initiative de la part de Jumia car en effet, en tant que e-commerçant : https://laboutiquemoto.com/ cela représente un vrai casse-tête ... Vous êtes une vraie algérienne libre qu'on aime et bonne continuation . . . Elle pourrait, également, retarder les programmes d’investissement dans les pays exportateurs et entraver les réformes des subventions dans les pays importateurs en augmentant l’incertitude associée aux futures sources de revenus et de recettes». “Compte tenu d’un abaissement de 0,5% de la valeur ajoutée hors agriculture et d’un rebond de 10,8% de celle de l’agriculture, l’activité économique enregistrerait une hausse de 0,5% au premier trimestre […] HCP. Et d’ajouter qu’«une forte augmentation de la volatilité des prix du pétrole pourrait compliquer ou retarder les rééquilibrages budgétaires dans les pays exportateurs ou importateurs de pétrole. Sa progression se fera, toutefois, trop lente. . En effet, la croissance économique n’excédera pas les 2,7% en 2019 contre une perspective meilleure à 3,4 % en 2020. . La croissance économique du Maroc devrait tomber à 2% en 2020 en raison de la sécheresse et de la propagation du nouveau coronavirus, a écrit mardi l’agence britannique Reuters. Croissance économique au Maroc: le grand bilan de 2018 lesiteinfo mardi 30 juillet 2019 - 10:08 L’économie nationale a enregistré une croissance de 3% au cours de l’année écoulée contre 4,2% un an auparavant, selon le rapport annuel de Bank Al-Maghrib (BAM). Ladite note fait ainsi ressortir que la valeur ajoutée du secteur primaire en volume, corrigée des variations saisonnières, a enregistré une baisse de 4% en volume au cours du 1er trimestre de cette année, au lieu de 3,4% réalisée durant la même période en 2019. Maroc: La croissance prévue à 0,5% au premier trimestre 2021. La croissance économique au Maroc serait de 3,5% en 2020, selon les perspectives de la banque mondiale livrées dans son dernier rapport intitulé “Perspectives économiques mondiales”. “L’activité touristique favorable continue de soutenir la croissance des importateurs de pétrole, tels que le Maroc et la …