Histoire du Maroc depuis l'indépendance [Pierre Vermeren] on Amazon.com. Everyday low prices and free delivery on eligible orders. Le défi pour l'environnement et la santé est énorme, comme l'a souligné une cartographie récente produite par une ONG internationale sur les émissions de dioxyde de soufre[100]. En 2013, l’activité aurait enregistré un volume global de 41,4 millions de tonnes, en hausse de 9,5 % en variation annuelle. Les résidents marocains à l'étranger rapatrient dans leur pays des fonds qui représentent presque 10 % du produit national brut et sont la première source de devises. Quant au reste, il se répartit entre Thalvin, Vininvest (Volubilia), Bourchanin (Les Deux domaines), Val d'Argan et le nouveau, La Ferme rouge, domaine d'AOG Zaër depuis 2009. En conséquence, le groupe Managem (filiale d'Al Mada) est depuis des décennies en situation de monopole écrasant dans le secteur minier, et est devenu intouchable[23]. Standard & Poor’s a également relevé la note du Maroc à court terme en devises de « B » à « A 3 » et la note à court terme en monnaie locale de « A3 » à « A2». L'économiste Taïeb Aisse, conseiller du gouvernement marocain, remarque « qu'il y a 10 % de citoyens en situation de pauvreté extrême, totale. L’État a par la suite décidé d’intervenir en adoptant une série de mesures inscrites dans le cadre de plusieurs plans, et ce dès 1958. Le lancement de grands travaux dans le secteur du bâtiment et travaux publics explique largement cette embellie des investissements. Les équilibres financiers ont été progressivement restaurés ces dernières décennies. Histoire économique contemporaine du Maroc indépendant, Les 14 principaux ports de pêches au Maroc, Les différentes branches industrielles existantes au Maroc, Les services aux entreprises (délocalisations), Les effets des programmes d’ajustement entrés en application depuis le début des années 1980 sont ambivalents. C’est un paradoxe statistique permanent de l’économie marocaine. On peut notamment citer le développement des filières automobiles et aéronautiques. Mail De l’autre côté, ces réformes d’inspiration libérale n’arrivent pas à bout d’un certain nombre de problèmes sociaux (inégalités sociales, emploi, habitat, environnement).[réf. Introduction 2. En février 2013[47] le Maroc est noté « Ba1″, en catégorie spéculative, par Moody's, l'agence de notation considérant que le déficit courant du Maroc s’est rapproché de 10% du PIB en 2012 « et restera probablement à un niveau élevé en 2013″. En effet, en 2001 et dans un contexte de contre-performance du secteur agricole, de morosité de la conjoncture internationale, l'économie marocaine a enregistré un taux de croissance estimé à 6,5 % contre 1 % en 2000, 5,2 % en 2002, 6,5 % en 2003 plus de 8 % en 2006 et quasiment 5 % en 2010[27]. Les principaux produits d’exportations sont la tomate, les agrumes (oranges, mandarines, clémentines, etc. Analyse des déterminants de la croissance 5. De 1956 à 1961, Mohammed V restaure la puissance de son trône, rendant possible le règne de son fi ls Hassan II (1961-1999), qui consolide l'intégrité territoriale du pays. Parallèlement, la mégacentrale à charbon de Jorf Lasfar opérée par JLEC ne cesse de s’agrandir. En 2019 le Maroc est 121e sur 188 pays au classement mondial de l’indice de développement humain (IDH), derrière l'Algérie (83e) et la Tunisie (97e). Au Maroc le secteur céréalier présente plusieurs facettes, on trouve l'existence d'un secteur d’exploitation moderne concentré sur la cote atlantique, et le centre du pays, cohabitant avec une agriculture de subsistance. Le Maroc est le troisième producteur et premier exportateur mondial de phosphates, rentrée importante en devises pour le pays. ISBN 2866002741 9782866002749. Cette reprise a connu une hausse de 8 % par rapport à 2002. Cela s'explique par le coût moyennement élevé des interventions et une très bonne qualité des soins[96],[97]. Elle a ainsi laissé place à une nouvelle réglementation bancaire et à un nouveau programme de privatisation. Pour 2013, le gouvernement a budgétisé 40 milliards de DH au titre de la charge de compensation notamment sur la base d’un baril de pétrole à 105 dollars en moyenne. Ce ratio mélangeant flux et stocks est d'ailleurs à relativiser[38]. En septembre 2015 la même agence de notation améliore la perspective de la note du Maroc à stable[48]. C'est ainsi 152 L' ÉCONOMIE MAROCAINE DEPUIS L'INDÉPENDANCE que le Plan (1960-1964) avait évalué les besoins en céréales pour l'année 1965 à … Agroalimentaire, haute technologie, Sidérurgie, Électronique, Pharmaceutique, Chimique, Artisanat, Mécanique, Caoutchouc, Bois, Services, Sous-traitance, Plastique, Tourisme. Il dispose d'une SAU estimée à environ 9 500 000 hectares ce qui représente 95 000 km² l'équivalent de 3,11 fois la surface d'un pays comme la Belgique. Ce programme traduisait la poursuite des efforts de réaménagement de l’économie marocaine sur la base de deux idées maîtresses : raffermir l’indépendance économique du Maroc et promouvoir son développement ; remettre en mouvement une économie qui a tendance à se maintenir dans une certaine stagnation. Ce réseau s'étend sur une longueur de 2 120 km dont 1 060 km de lignes électrifiées, 1 520 km de lignes à voie unique et 600 km de lignes à double voie. Qui fut vraiment Louis Hubert Lyautey, Maréchal de France et Résident Général au Maroc de 1912 à 1925 ? En 2009, cette production de phosphore était chiffrée à un montant de 14,49 milliards de dollars US (Chine : 30,7 ; États-Unis : 30,1)[59]. Parallèlement, l’économie informelle a pris aussi le relais dans la nécessaire régulation économique et sociale. En 2013, le cap est largement franchi et le secteur aura généré plus de 10 milliards d'euros. Boston University Libraries. En 2018, le Maroc produisait 33 millions de tonnes contre 27 millions pour les USA et 140 pour la Chine. Néanmoins, les investissements ne profitent qu'à une faible portion de la population. Longtemps dominé par les industries agro-alimentaires, du textile et du cuir, le secteur industriel s’est diversifié rapidement grâce à l’essor des secteurs de la chimie et parachimie, du papier et des cartons, des équipements automobiles et de montage de véhicules[66], les services aux entreprises, l’informatique, l’électronique et l’industrie aéronautique. La Caisse de compensation a pesé pour 55 milliards de DH en 2012, en hausse de 27 milliards de DH par rapport à 2010. Le plan d’orientation 1988-1992 a, quant à lui, dressé les bases de la stratégie de développement en s’articulant autour de la libéralisation de l’économie, le désengagement de l’État et la privatisation. Elle peut être subdivisée en deux grandes phases. Dans ce contexte, Joseph Schumpeter dirait : « la bourgeoisie a accumulé des richesses à l’ombre de l’État sans innover pour s’adapter aux lois de la concurrence ». Navigate; Linked Data; Dashboard; Tools / Extras; Stats; Share . L'économie marocaine évolue sur un rythme de croissance rapide. C’est très dangereux[24]. Aujourd'hui et durant la période 1980-1995, le Maroc a réussi à tirer profit des mouvements de délocalisation en Europe occidentale. Ce secteur a permis le développement d’une production arboricole performante (agrumes, pommes, nectarines…) qui offre de nombreux avantages. Le Maroc dispose d'un réseau routier d'environ 95 000 km en 2006. ». D’un côté, ils ont eu un impact positif sur la croissance du déficit budgétaire, permettant une meilleure rationalisation assortie d'une relance des capacités entrepreneuriales du pays. Quant à l'encours de la dette il a atteint, lui, plus de 60 % du PIB[37]. On peut lister les entreprises suivantes: L'État est actionnaire de certaines entreprises stratégiques telles que : https://www.indexmundi.com/map/?v=69&l=fr pour la pauvreté. Free delivery on qualified orders. Pour le reste des exportations agricoles, le Maroc exporte divers produits dont la valeur ajoutée est estimée à 2,6 milliards €[55]. Analyse descriptive 3. De nombreuses entreprises multinationales opérant au Maghreb et en Afrique de l'ouest ont leurs sièges à Casablanca. Outre qu’il investit faiblement, le privé ne salarie que 10 % de la population active. Learn more, CVE : nouvelles mesures, Damane Oxygène/Relance révisés, Covid-19 : le FMI loue la réactivité du Maroc, AMMC : 88 nouveaux professionnels du marché habilités, Torpillé par la Covid-19, le marché automobile marocain termine l’année en baisse de près de 20%, Services marchands non financiers et commerce de gros : activité au ralenti. L'économie marocaine se caractérise par une grande ouverture vers l'extérieur, ... Depuis l'indépendance, le Maroc s'est lancé dans d'importants investissements pour développer et doter le pays d'infrastructures industrielles de bases. Que dés mensonges sur mensonge. La loi sur la marocanisation Un article de l’historien Pierre Vermeren, auteur de L’Histoire du Maroc depuis l’indépendance , publié dans l’hebdomadaire marocain Le Journal en mai 2006 , à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance du Maroc . Ainsi, l’État a procédé à la marocanisation de Lafarge-Maroc, de la Société marocaine des Etablissements J.J.Carnaud et Forges de Basse Indre et de la CIFM, tout en élargissant la couverture sociale des salariés par le biais de la CDG. Celui qui a couvert la période 1973-1977 a été qualifié de «plan de développement économique et social», et avait pour objectif d’accélérer la croissance du Maroc de 7,5% par an et d’accroitre ses investissements de 18% par an. De plus, grâce à la mise en place de nouvelles politiques sectorielles basées sur l’avantage comparatif de l’économie marocaine (Plan Émergence Industrielle, Vision 2010 puis 2020 pour le tourisme, Vision 2015 pour l’artisanat, Plan Rawaj pour le commerce, Plan Maroc Vert pour l’agriculture, Plan Halieutis pour la pêche...), le pays a pu assurer une croissance soutenue et durable pendant plusieurs années. Le Royaume a ainsi mis en place différents programmes s’alignant sur les principes du libéralisme. Histoire du Maroc depuis l'indépendance (Repères) | Vermeren, Pierre | ISBN: 9782707137395 | Kostenloser Versand für alle Bücher mit Versand und Verkauf duch Amazon. Les récoltes permettent d'alimenter les exportations du pays, tout en leur offrant d'importants débouchés vers l’industrie agro-alimentaire locale. L’augmentation de leur fortune en un an représente autant que la consommation de 375 000 Marocains parmi les plus pauvres sur la même période », souligne un rapport de l’ONG Oxfam[25]. En 1999, cette industrie représentait 95 % de l'activité minière[58]. Le Maghreb entre les mythes : l'économie nord-africaine depuis l'indépendance / André Tiano,... By André (1930-2006). La seconde reliera la ville de Rabat, Meknes, Fès, Taza et Oujda pour continuer vers l'Algérie, puis la Libye, dans le cadre du projet de TGV trans-Maghrébin[108]. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les exportations d'agrumes sont également l'une des sources principales de devises du pays. See what's new with book lending at the Internet Archive. L’expérience de l’industrialisation par substitution déclenchée dans les années 1960 et renforcée dans les années 1970 avait épuisé ses effets. Les premiers grands barrages ont été construits pendant le protectorat. L’intervention massive du Trésor sur le marché domestique en 2012 (42,5 milliards de DH levés contre 36,4 milliards de DH une année plus tôt) a tiré vers le haut les taux obligataires. La seconde concerne les délocalisations dans les domaines de l'industrie des hautes technologies, de l'automobile, et des services (. Le 2 mars 1956, le Maroc recouvre son indépendance, après quarante-quatre années de protectorat. Cette fragilité se retrouvait reflétée par les trop fortes oscillations de son taux de croissance durant les années 1980. Le PIB du Maroc se répartit en 2010 entre: l'agriculture (17,1 %), l'industrie (31,6 %) et les services (51,4 %)[28],[29]. Cette loi permet des avancées majeures pour le développement du secteur financier marocain entre autres : - La reconnaissance de la Monnaie électronique, - La naissance des « Établissements de paiement »[91]. Le secteur industriel représente près de 28 % du PIB [65]. En 1965, Ben Barka paye de sa vie son opposition au régime, mais l'instabilité persiste et culmine lors des coups d'État de 1971 et 1972. Afin de renforcer la libéralisation des échanges extérieurs, d’optimiser l’intégration de l’économie marocaine dans l’économie mondiale et consolider le système commercial multilatéral, le Maroc a adopté depuis les années 80 une politique d’ouverture économique et financière. L'économie marocaine de l'indépendance à nos jours Une intervention urgente de l’État était nécessaire pour dynamiser l’économie nationale, préserver l’intérêt général et satisfaire les besoins sociaux du pays. An illustration of a magnifying glass. Avec près de 1 130 000 de personnes sans emploi, le taux de chômage national a atteint, au premier trimestre de 2012, les 9,9 %, soit une hausse de 0,8 par rapport à 2011. L'État a procédé à la privatisation de 112 entreprises juste après le vote de la loi de la privatisation no 256-89. ماذا فعل السياسين المغاربة بعد الاستقلال. De 1958 à 1959, le Royaume a adopté un plan biennal, considéré comme une base assurant la transition vers un autre plan : le plan quinquennal 1960-1964. Grâce à la construction de nombreux barrages et à la mise en valeur d'importantes zones irriguées le secteur des fruits et légumes est celui qui offre à long terme les plus grandes possibilités d'évolutions. Ce système a cependant montré ses limites tant au niveau de l’industrie que de l’agriculture, le foncier étant toujours l’otage de textes et de pratiques hérités du protectorat, auxquels il faudrait ajouter les fermes et les terres reprises par les notables après la marocanisation des années 70. Mais aujourd'hui le Maroc doit faire face à des pays très compétitifs au niveau de l'absorption des flux de délocalisation, comme la Chine, les pays de l'Est en Europe, l'Inde, l'Égypte, ou encore la Turquie. Services . Contient une table des matièresAvec mode text Publisher: Presses universitaires de France (Paris) Year: 1967. D’un côté, ils ont eu un impact positif sur la croissance du. ), le raisin, les légumes, les tomates, les olives, et l'élevage. Le déficit budgétaire a atteint, en 2012, 7,1 % du PIB. La structure des échanges économiques internes et externes a peu évolué du fait de la suffisance de la richesse engendrée par les échanges commerciaux avec l’Afrique subsaharienne. Figurent notamment dans cette catégorie les ouvriers agricoles employés au sein de l’exploitation familiale ou les jeunes travaillant dans l’artisanat[24]. Parmi ses objectifs, il y avait la consolidation de la défense de l’intégrité territoriale et la relance de l’activité économique, et ce par la mobilisation de l’épargne privée, l’augmentation des investissements, l’amélioration de l’équilibre extérieur en augmentant les exportations, la lutte contre le chômage et la réforme fiscale. Ce programme cherchait à réduire les importations par l’interdiction de l’importation des produits susceptibles d’être fabriqués localement, à améliorer les équilibres fondamentaux internes et externes, et à poursuivre une politique sociale et d’aménagement du territoire en faveur d’une répartition équitable des bénéfices de la croissance. Ce programme qui visait la promotion du secteur privé, le maintien des équilibres fondamentaux, le développement des exportations et le développement du monde rural, n’a toutefois pas vu le jour. Après l'indépendance, la politique des grands barrages a été lancée par le roi Hassan 2 afin d'assurer l'approvisionnement en eau de la population et des divers secteurs de l'économie marocaine [109] Cette politique se poursuit toujours avec, en moyenne, la mise en exploitation de 2 à 3 nouveaux barrages chaque année[110].