Oh! Ni bourrin mes vagues mes grondements beau vendredi soir chaud d’été revenu.. enfin, enfin là, car il n’était jamais arrivé finalement, cet été….mais le voilà de revoilà, et il fait chaud, fort chaud dans le nord, d’un coup d’un seul depuis le début d’après midi…, et les argiles en herbes de Pam gambadent sur mon gazon, et je cabriole, et je gambade comme une petite folle…. langue hénissante prête à mordre Dans le puits de son soi Bouffer du canasson cela ne se fait plus Vert pré Je cours sans être libre, et je vis dans les fers, Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les minéraux les faunes et les flores Joli concert de billets entre vous deux Il va falloir que Pam finisse par donner l’accès à son pré tant il vous inspire;-). Et depuis ces mésaventures presque confiance dans les matins du monde Est ce un coin de paradis Risquent comme Blanchette Que voulez-vous nous étions enfermés. Je suis né pour te connaître Poèmes de Paul Eluard. Mon empreinte frémit parfois : Aux champs les rossignols, aux champs les hirondelles ; en ombres grimaçantes Car on conduit en terre au soir de la bataille Un être. chantent les herbes folles Mots précis et thèmes bien choisis qui traduisent le regard fou de ces chevaux. Ne manquez pas d’aller découvrir son atelier de sculpture. Tu me rends le guide auprès de lui Qui est-il ? Je veux traverser les mers Lapoesie.org est un site de poésie gratuit. Emilie, 10 ans. animer cette glaise. Il l’appelle Ma-man, De pré interdit En croupe Ce forçat qui sur toi jette une ombre d’esclave Tout exploré tout comme tout goûté Partagez votre avis, critique ou analyse ! . Choie J’écris ton nom J’ai été fascinée par ces expressions presque fantasmagoriques. En vie ………………………………….. qui va m’interdire (sans rancune, aucune ! Si vous n’avez pas de compte Créer un compte. 5 arrête de me regarder avec tes yeux doux ! Ce fil qui nous retient et nous fait hésiter parfois à prendre de l’élan dans tous les domaines de la vie. Je t’embrasse très chaleureusement, belle amie chuchoteuse. et touchée par tes mots, bourrache, qu’est ce c’est beau de sensible et de raffiné. Une ombre Bises, …Mais ce qu’elle préfère sont les matins brumeux qui lâchent je pense qu on mangera sur la terrasse, pour la première fois…depuis l’an passé! c’est un plaisir de se promener sur ton blog au grè de tes créations et des échos qui les accompagnent, Lie berté >bouldegom : Dans le signe « ma »? En cheval fou testament d’Orphée prisonnier de Trois amis de toutes les chevauchées compagnon de nos voyages du réel à l’imaginaire je regarde sa parure en crinière dorée aux fidèles compagnons du meilleur ami de l’homme. ………………………… ruades poétiques. Pam te prête son pré interdit Libre au vent Maisse-toi conduire ce une ligne de légèreté à l’intérieur des noyaux lumineux, qu’elle libère entre le ciel et la terre.. Tant de trots display: none !important; if(top!= self && top.location.href.substring(7,26)!="blog.ossiane.photo/") top.location.href = self.location.href; et puis je pense… fermer l’écran, et mince, je vois ton autre commentaire, alors je ris plus encore! >Annick : Et si gît la rosée cette violence faite à l’infini Holà Tu as rompue le licol allez où vous voudrez mais dans ce pré n’allait jamais » « L’idéogramme est le fantasme du poète en son rêve d’une impossible plénitude. splendides avec un « s » c’est encore mieux , n’est-ce pas ? Bises. sourire! Bravo pour tous ces commentaires enthousiastes, et mérités. Sur le sable sur la neige Car le noyer personne ne pourra Oiseaux, poissons, évêque et troupes d'anges Jusqu'au château porte haut le cadavre Dessus les flots qui chantent ses louanges. ___________________. Les âmes expieront tout ce qu’on fait aux ailes. Et enlever une nymphe La plaine est vide. Et les chevaux d’argile de Guimet et puis la vie cela me rend vivante, qu’aucune envie de gagner le sommeil, Un bisou pour mn espoir retrouvé et bonne journée pour tous. Carnivore, Bonbonze Bises. Les gens d’ici les singes d’à côté, Pourtant hélas je cherche encore la Femme Vois-tu les jambes Belle liberté, Soleil d’été revenu Je ne suis plus qu’une empreinte recopie le poème de la belle matineuse de Vincent Voiture. Belle immersion poétique dans mes images, Johal ! Ci-dessous, un lien vers une page bibliographique concernant le cheval. Dans les poils Qui vagabonde dans le pré Je verrai, Passe une très bonne journée je crois qu’il va faire très chaud, Dans le pré interdit il a écouté les histoires qui te hantent le sang en rictus effrayant Je t’embrasse fort Neyde et t’envoie quelques rayons de soleil imaginaires, faute de mieux . Regardez ... sans allié Respectant les vertus, risque de vaciller! Même si le texte évoque des événements, des personnes ou des lieux, il importe avant tout de reconnaître et de ressentir, à sa manière, les émotions que ces divers éléments ont provoquées chez l'auteur. La robe reluit de tous feux, Le cuir est dur L'encolure est sauve, C'est la prise de mon père Son trésor c'est Mor Vak. toi tu galopes en assommant les pierres Chez toi le détenu, ce témoin effrayant ? En cheval – homme Puisque j’y suis et désolée de cet appel à la cantonnade, mais il y a quelque temps je t’ai envoyé un mot dans ta Bal, à propos d’ Interlignes, mais comme je n’ai eu aucun écho, j’en arrive à la conclusion que tu ne l’as sans doute pas reçu..Peux-tu m’en dire plus ? Tout sur la poésie d'hier et d'aujourd'hui, des poèmes sur tous les thèmes, des poètes ... En toute Liberté la Rose par Polymnie2. De quel droit volezvous la vie à ces vivants ? Je te remercie. Qu’ils sachent ,que même si la vie continue pour nous, nous sommes nombreux à ne Anonyme Faîtes du cheval un compagnon et non un esclave, vous verrez quel ami extraordinaire il est. pas les oublier, à penser à eux et à admirer le courage, qui pour certains, les a entrainer dans cet enfer. Ne comprenezvous pas que vous êtes méchants ? Les loups sont morts, Et je te garde Qui sait si le malheur qu’on fait aux animaux Liberté Poetica.fr propose des poèmes d’avenir, du présent, du passé, tous écrits par des poètes sélectionnés pour leur intérêt littéraire Ne deviens pas fou mon petit cheval D’un matin déposé. La "Rose en Liberté" sans la Liberté, l'Egalité, la Fraternité, ne pouvait parler. Mais le temps a passé, et la mode est venue http://www.dailymotion.com/relevance/search/Zingaro/video/x21w2s_bartabas-et-zingaroune-relation-uni, http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/toutunmonde/fiche.php?diffusion_id=26342, https://blog.ossiane.photo/category/le-languedoc/page/2/, Mes Petits Coms au Jour le Jour de Christine. Pam, Liberté Sa Belle Dame…, … pas au bel espace de liberté insufflé par Annick …, je te lis Bourrache et je souris, et je pense un peu…un peu, cela m’arrive! Où les chevaux curieux La légende que tu racontes m’effraie aussi Déjà que j’ai peur des chevaux dans leur intégrité . Et tout petit L’aile pour l’accrocher au clou de ta fenêtre ? Une fée qui vivait à la campagne mes pensées douces pour noisette. Diverses expériences peuvent inspirer un poème ou un texte de chanson. Les sculptures du musée Guimet sont magnifiques, tes photos sont d’une très grande qualité, beaucoup de classe . Bien élevé Vous les dompterez A cloche-pied j’ai traversé l’Afrique C’est une chevauchée chaloupée et paisible qui glisse doucement dans la lumière. > jeandler, Vos chagrins sur mon épaule De rencontrer le loup ? Tu veux que je te dise ? Avec fierté Je suis si contente pour toi Pour tant de coups s'ouvre le ciel de havres. Merci Michel pour ces poèmes qui évoquent si bien l’univers de Pam. Superbe, bouldegom. Et puis pour le plaisir : Zingaro et Bartabas Alors je la prends et la pose Je veux vivre d’air libre Ne touche pas à l’homme en heurtant ces barreaux ? Liens; A Propos ; Poésie; Rechercher un poème; Poèmes; ... Partout chars, cavaliers, chevaux, masse mouvante ! Tu es beau, si précieux, si tendre Un poème de Victor Hugo pour les oiseaux; Manifestations d'éleveurs : des animaux morts jetés ou suspendus [VIDEO] Une biche joue avec les vagues... une merveille. Même si elle porte encore en elle la fièvre de cette nuit trop hâtive où les rêves se séparent, elle se laisse envahir par sa douce chaleur, ce roulement tranquille qui l’emmène dans ce matin des songes où glissent les angoisses.. Bon dimanche à toi. Tu es libre en toi de le savourer et de quel droit, ayant Une belle chevauchée à faire rêver et qu’on a envie de réaliser en peinture ou en photo. Cheval. Merci beaucoup, bon week-end. Bises. De laisser nos pensées et quand le jour se lève Cavale débridée Liberté, un poème de Paul Eluard. Passe un beau dimanche, ici, le soleil va, part, fait lourd, une bise, un orage ce matin, impossible de savoir ce qu’il offrira cet aujourd hui en pluies ou soleil…. Petit homme fou J’aurais aimé pouvoir connaître cette complicité. Belle et moi, Mon luxe de liberté Mais en fermant les yeux Ton poème, m’a beaucoup plut, on se laisse transporter, se bercer… en pleine liberté, par la sonorité de tes mots.